PoursorenterContexte :

Le Conseil de l’Education et de la Formation a été saisi par Monsieur le Ministre Jean-Claude MARCOURT  d’une  demande  qui  porte  sur  «  la  manière  dont  différentes  instances compétentes en matière d’orientation scolaire et professionnelle (la COPI, l’ARES, le Comité de  concertation  formation  professionnelle  -  enseignement)  pourraient  coordonner  leurs actions pour mettre sur pied des projets transversaux d’aide à l’orientation des étudiants.»
Pour répondre à la demande du Ministre MARCOURT, il a été nécessaire de faire le choix d’un paradigme et d’un concept pertinent pour analyser, en termes d’orientation, le champ de  la  charnière  que  constitue  le  passage  du  secondaire  vers  le  supérieur.  Le  paradigme retenu est celui de l’orientation tout au long de la vie, dans la mesure où les acteurs de l’orientation, que ce soit en Belgique francophone ou au niveau  européen, éclairent leurs pratiques  par  cette  vision.  Ce  paradigme  amène  à  conceptualiser  l’orientation  comme  un processus dans lequel un acteur éduqué au choix va s’engager sur un parcours décloisonné et non limité dans le temps, autorisant des bifurcations, voire des retours en arrière. Dans ce  sens,  la  charnière  secondaire-supérieur  est  à  considérer  comme  un  segment  d’un parcours individuel, à un moment donné. A ce moment, la question du choix pour l’usager se pose dans les termes suivants : « Quelle formation choisir, compte tenu de mes résultats scolaires et de mes attentes personnelles (et des attentes familiales) relatives à ma future insertion sociale et professionnelle ? »
Cette  conception  de  l’orientation  suppose  qu’on  ne se  limite  pas  à  améliorer  les  actions d’accompagnement des élèves au moment de passer du secondaire vers le supérieur mais que l’on prenne également en compte l’amélioration de l’éducation au choix en amont et en aval de cette charnière.

Click here to download the publication