Comment la formation des jeunesAbstract

Depuis le début de la crise économique, le chômage des jeunes fait partie des préoccupations majeures des responsables politiques européens, aux niveaux de l'UE et des États membres. La situation des jeunes sans emploi et ne suivant ni études ni formation (les NEET) est particulièrement préoccupante car ils pourraient devenir une « génération perdue », faire face au chômage de longue durée ainsi qu'à des désavantages sociaux. L'UE a mis en place plusieurs mesures de lutte contre les problèmes rencontrés par les NEET, notamment :

la « garantie pour la jeunesse » qui vise à ce que chaque État membre fasse en sorte que tous les jeunes de moins de 25 ans, dans les 4 mois suivant la fin de leur scolarité ou la perte de leur emploi, trouvent un poste de qualité ou se voient proposer  de suivre une formation et d'acquérir les compétences nécessaires pour y postuler.
l'initiative pour l'emploi des jeunes (IEJ) qui, avec un budget dédié de 6 milliards d'euros, complète le soutien financier accordé par l'UE aux régions où le taux de chômage des jeunes est le plus élevé.
l'« appel à l'action contre le chômage des jeunes » lancé par la Commission, qui encourage les États membres à s'attaquer au problème en utilisant les fonds structurels européens et l'ensemble des mécanismes mis à leur disposition.

Le défi que représente le chômage des jeunes est d'autant plus important si les parcours scolaires et les formations proposés sont peu suivis : ces derniers jouent un rôle capital de rapprochement entre les jeunes et le marché du travail et représentent donc une des clés du problème.

Click here to read more