A l preuve du tempsAbstract

Dans le contexte économique européen difficile qui prévaut depuis 2008, les jeunes sont régulièrement pointés comme les principales victimes des aléas conjoncturels. En effet, quand le marché de l’emploi se contracte, les personnes sans expérience sont souvent celles qui éprouvent le plus de difficultés à trouver un emploi stable. Des initiatives se multiplient non seulement pour lutter contre le chômage croissant des moins de 25 ans mais aussi pour comprendre les dynamiques de l’emploi de ce public spécifique.
C’est sur cette toile de fond que le Forem, service public de l’emploi en Wallonie, étudie, depuis 2008 l’insertion à l’emploi des jeunes demandeurs d’emploi inscrits pour la première fois. L’observation se fait dans un délai de 6 mois après l’inscription. De ces analyses, il ressort un indicateur d’insertion qui acquiert de la robustesse au fil des années ainsi qu’une série de données éclairantes. Toutefois, des questions demeurent en suspens. Si l’ambition d’appréhender l’ensemble des sortants de l’enseignement (et non plus les seuls demandeurs d’emploi) en est toujours au stade de projet, il semble intéressant de prendre en compte une période d’observation plus longue que 6 mois.
C’est pourquoi cette publication a pour objectif de revenir sur la cohorte des jeunes inscrits pour la première fois au service de l’emploi (« primo-inscrits ») et de la suivre non plus pendant 6 mois mais pendant 3 ans. Ce suivi s’opère de deux manières. D’une part, les indicateurs développés dans l’étude annuelle sont mis à jour avec les données à 36 mois. D’autre part, il sera question de dépasser des observations statiques répétées à plusieurs moments et d’envisager une analyse dynamique des situations vécues des primo-inscrits. Dès lors, une étude des parcours tentera de rendre compte au plus près des réalités vécues par les jeunes qui se sont inscrits au Forem à la sortie de leurs études en 2008. Une typologie de parcours sera également mise au point pour rendre compte du contraste de l’insertion professionnelle vécue par les moins de 25 ans. Enfin, un point d’attention sera porté au ciblage des jeunes dans le cadre de l’accompagnement individualisé. Le but est de voir si cette mesure ne laisse pas de côté de certains publics qui auraient besoin d’un suivi plus rapproché.

Click here to read more