A l preuve du tempsAbstract

L'objectif des auteurs  est de contribuer à montrer les spécificités, la pertinence et les limites de différentes mesures de l’abandon scolaire précoce. Ils proposent une mesure alternative à l’indicateur européen généralement retenu pour en estimer l’ampleur, en se basant sur l’analyse longitudinale de données administratives, exploitables notamment au niveau local.
La définition du terme « abandon scolaire précoce » (ASP) varie selon les contextes et les acteurs. Sa mesure n’est pas uniforme selon le moment de la trajectoire et le niveau territorial envisagé. Pour les autorités publiques de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de la Wallonie et de la Région de Bruxelles-Capitale, depuis plusieurs années, la lutte contre ce dysfonctionnement des systèmes d’éducation et de formation est devenue une priorité.
Ils s'inscrivent dans la perspective dégagée par le Conseil de l’Union européenne qui a adopté le 28 juin 2011 une recommandation concernant les politiques de réduction de l’abandon scolaire. La première recommandation aux États membres invite ceux-ci à « Déterminer les principaux facteurs conduisant à l’abandon scolaire et étudier les caractéristiques de ce phénomène aux niveaux national, régional et local, processus qui présidera à l’élaboration de politiques ciblées et s’appuyant sur des éléments concrets » (Conseil de l’Union européenne 2011, p. C191/2).

Click here to read more